Déclaration de votre résidence secondaire

Tout individu propriétaire d'une résidence secondaire en Belgique est tenu de respecter la législation belge en vigueur et certaines conditions à cet égard. Qu'en est-il d'une résidence secondaire à l'étranger ? Nous vous donnons un aperçu des déclarations.

Déclaration de votre résidence secondaire en Belgique

Vous devez payer le précompte immobilier sur votre résidence secondaire une fois par an et remplir le revenu cadastral de votre résidence secondaire sur votre déclaration d'impôt. Pour déclarer votre résidence secondaire en Belgique, vous devez mentionner le revenu cadastral non indexé à côté du code 1106/2106. Pour calculer à combien s'élève votre revenu immobilier imposable, vous devez augmenter le revenu cadastral indexé de 40 %. Il faut encore ajouter à cela les taxes communales, comme les taxes sur les déchets ménagers et les taxes sur les résidences secondaires.

Déclaration de votre résidence secondaire à l'étranger

Si votre résidence secondaire se trouve à l'étranger, d'autres conditions entrent alors en vigueur. Vous devez également déclarer le revenu immobilier étranger annuel de votre résidence secondaire sur votre déclaration d'impôt. Si vous louez cette résidence, vous devez indiquer le montant brut de la location après déduction des taxes nationales sur votre bien. Si toutefois vous ne louez pas cette résidence, vous devez alors uniquement indiquer sur votre déclaration le montant brut de la valeur locative après déduction des taxes nationales sur votre bien. Dans ce cas-là, vous pouvez par exemple passer par une agence immobilière locale pour qu'elle établisse une attestation en guise de justification.  

Double imposition à l'étranger ?

Lorsque vous déclarez votre résidence secondaire à l'étranger, vous avez tout intérêt à préalablement vérifier si la Belgique a conclu un accord avec le pays en question permettant d'éviter une double imposition. Dans ces cas-là, ces revenus sont exonérés d'impôts, mais vous devez tout de même tenir compte de la réserve de progressivité. Cela implique que vous pouvez passer dans une tranche d'imposition supérieure à cause des revenus locatifs, entraînant ainsi une augmentation de l'impôt sur vos revenus belges. Il vous est donc conseillé de faire une simulation sur un logiciel de calcul de l'impôt ou sur Tax-on-web pour savoir combien cela pourra vous coûter en définitive.

De surcroît, vous devez aussi prendre en compte les taxes en vigueur dans le pays où se trouve votre résidence secondaire. Vous avez donc tout intérêt à demander conseil auprès d'un avocat spécialisé, d'un notaire ou d'un agent immobilier. Il ne faut pas non plus oublier les frais de propriétaire classiques, comme les frais d'entretien, d'assurance incendie et des commodités de base.

En savoir plus sur les points importants au sujet d'une résidence secondaire pour ceux qui rêvent d'une résidence secondaire. Découvrez pourquoi une résidence secondaire est un investissement intéressant

Ce site utilise des cookies! Plus de détails sur nos cookies peuvent être trouvés dans notre couvercle de cookie